L’AUTEUR

Furukawa Hideo, né en 1966 à Fukushima, est l’un des plus importants écrivains japonais contemporains. Il écrit d’abord pour le théâtre et, en 2002, son quatrième roman La Tribu des mille et une nuits obtient le prix de l’Association des auteurs de romans policiers et le prix de la Science-Fiction. En 2003, il publie Soundtrack et c’est en 2005 que Alors Belka, tu n’aboies plus? est nominé pour le prix Naoki tandis que, l’année suivante, Love est couronné par le prix Mishima.

Depuis les années 1990, il s’est attaché à la figure tutélaire de Murakami Haruki, se considérant comme son plus fervent disciple et héritier, tout en revendiquant l’influence de García Márquez et de Borges.

Alors Belka, tu n’aboies plus ? et Ô Chevaux, la lumière est pourtant innocente sont traduits par Patrick Honnoré et publiés chez Philippe Picquier en 2012 et 2013. Soundtrack est en cours de traduction et sera publié chez le même éditeur. 

LE TRADUCTEUR

Après 14 ans au Japon, Patrick Honnoré se consacre entièrement à la traduction depuis 2003. Il aime traduire la littérature avec un grand L (Yumeno Kyûsaku, Uchida Hyakken, Murakami Ryû, Wataya Risa…) et la littérature avec un tout petit l (mangas, romans pour la jeunesse, albums pour enfants…).

Prix de la Fondation Konishi pour la traduction 2012. Ses modèles en traduction : Marc Chénetier, André Markowicz, Pierre Ménard. Sa phrase favorite quand il termine une traduction : « J’ai fait mon boulot, maintenant au lecteur de faire le sien ».

LE ROMAN “SOUNDTRACK”

Fin du 20e siècle. Deux enfants, un garçon, Touta (6 ans), et une fille, Hitsujiko (4 ans ½), se retrouvent par hasard le même jour seuls survivants sur une île déserte dans le Pacifique. En deux années, ils développent des techniques de survie et de communion avec la nature proche du chamanisme. Devenus grands et revenus à la civilisation, Touta et Hitsujiko s’engagent dans une tentative de réappropriation spatiale. Par la danse et la musique, Hitsujiko prend le contrôle et modifie imperceptiblement l’espace. Touta, lui, refuse la musique qu’il considère comme un moyen de contrôle psychique et s’engage dans une action plus violente, « soundtrack-less ». Les actions s’enchaînent à un rythme effréné.
Cette rencontre se déroule à l’issue d’une résidence de deux mois au CITL, dans le cadre du dispositif départemental de résidences du Conseil général des Bouches-du-Rhône. En amont de la rencontre, deux rencontres au Lycée Pasquet (Arles) seront animées par Patrick Honnoré.

 

JEUDI 20 FÉVRIER 2014 À 18H30

DANS LA BIBLIOTHÈQUE DU CITL (ESPACE VAN GOGH – ARLES)

ENTRÉE LIBRE

RENSEIGNEMENTS : 04 90 52 05 50

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *